Ballons de football en cuir
  

Jules Rimet président de la FIFA



A l'heure où l'amateurisme est de plus en plus remis en cause, la jeune FIFA n'organise qu'une compétition, le tournoi olympique de football, qu'elle reconnaît « comme un championnat du monde amateur ». Une aberration pour Jules Rimet pour qui « une compétition limitée à une seule catégorie de joueurs » est loin d'être « un véritable championnat du monde ! » Mais au congrès de la FIFA de 1920 en Belgique, sa priorité est plutôt de calmer, en vain, les Anglais qui ne supportent pas que les pays alliés puissent avoir des relations sportives avec leurs anciens ennemis.

A Anvers, Jules Rimet présente sa candidature à la présidence de la fédération internationale. Il est le seul. Le 1er mars 1921, à 49 ans, le Français devient officiellement président de la FIFA. Une ascension fulgurante due à ses qualités décrites en 1923 par un journaliste du Miroir des Sports : « Il est opportuniste et temporisateur. Il s'efforce toujours de jouer un rôle de médiation et d'apaisement. Au nom de l'avenir aventureux et audacieux, il sourit au passé traditionaliste pour l'exhorter à marcher de l'avant, sans lui faire violence. Ayant éventé les combinaisons de couloir et les intrigues de tapis vert, il les domine et les manœuvre habilement. Il a l'éloquence facile et simple. Il a de l'esprit politique qui lui tient lieu de sens de gouvernement. Il a le goût de la faveur populaire, et le respect de l'opinion des masses ».

Quatre ans plus tard, le tournoi des Jeux Olympiques de Paris de 1924 est un très grand succès. Il permet à l'Europe de découvrir le football du continent sud-américain. L'une de ses équipes justement, l'Uruguay, est sacrée devant 60 000 spectateurs comblés par la qualité du jeu produit. Dès lors, Jules Rimet se dit que l'organisation d'un grand championnat international est possible et il pense déjà à un pays d'Amérique du Sud pour l'accueillir. Un an plus tard, il discute à Genève avec l'ambassadeur de l'Uruguay à Bruxelles, Enrique Buero, tombé amoureux du football et du sport lors des Jeux. Après cette rencontre, Jules Rimet est convaincu que la fédération de l'Uruguay, si elle est sollicitée, sera d'accord pour organiser à ses frais la compétition. De plus, les Anglais ne sont plus là pour paralyser le projet car ils ont quitté la FIFA.




En partenariat avec :

Collection-football : réédition
unique de
ballons de football en
cuir des années 30 !
  

Liens partenaires | Webmasters | Réalisé par Pixis