Ballons de football anciens
  

Les débuts du professionnalisme



La lutte entre défenseurs de l'amateurisme et partisans du professionnalisme éclate dans les années 1920. Jules Rimet, président de la FFFA, essaie, comme souvent, de concilier les deux camps. C'est peine perdue. Le 17 novembre 1930, une commission institue le « joueur rétribué » et permet le mélange de footballeurs payés ou non au sein d'une même formation. Dans le même temps, le patron des usines automobiles Peugeot crée le FC Sochaux et paie tous ses joueurs. Il parvient même à monter une compétition réunissant une dizaine de clubs. Alors, les choses s'accélèrent du côté de la FFFA. Le 17 janvier 1931, le Conseil national adopte le principe du professionnalisme qui aboutit au vote cinq mois plus tard du statut de joueur professionnel. Un an plus tard jour pour jour, c'est le statut de club professionnel qui est accepté. Jules Rimet, qui est aussi président du Comité national des sports, organe visant à assurer l'unité et le développement du sport français, se satisfait de la mise en place du professionnalisme : « Face aux pratiques clandestines, nous devions réagir vite et appeler un chat un chat. En faisant cela, nous accomplissons un devoir d'honnêteté envers nous-mêmes. Le professionnalisme a été créé par des amateurs et restera entre leurs mains. Ce sont les clubs qui encaisseront les bénéfices, et ils resteront soumis à leurs obligations des associations. Le but de la FFFA est resté pur : nous avons empêché la commercialisation du sport ». En juillet 1932, la « Troisefa » compte plus de 8 000 clubs affiliés, près de 150 000 joueurs et un véritable Championnat de France professionnel va débuter.




En partenariat avec :

Collection-football : réédition
unique de
ballons de football en
cuir des années 30 !
  

Liens partenaires | Webmasters | Réalisé par Pixis