Ballons de football anciens
  

La création de la coupe du monde de football



Cette volonté de bâtir une telle épreuve tient aux dégradations des relations entre la FIFA et le Comité international olympique (CIO) concernant les conceptions de l'amateurisme. La fédération a accordé aux amateurs le droit de toucher une somme correspondant à un manque à gagner. Mais le CIO ne veut pas de « ce type d'amateurs » dans le tournoi olympique. La fédération internationale souhaite pouvoir faire comme bon lui semble et mettre sur pied une compétition sous son autorité exclusive représente, pour son président, le meilleur moyen d'y arriver.

En 1926, Jules Rimet arrache la formation d'une commission d'étude. Trois idées lui sont exposées un an après : une compétition européenne, une Coupe du Monde tous les quatre ans ou un championnat pour les amateurs intégré aux JO et un autre pour les professionnels qui auraient lieu tous les deux ans. En 1928, le congrès de la FIFA décide entérine la création de la coupe du monde de football et la tenue d'une première compétition en 1930. Elle aura lieu dans un seul et même pays tous les quatre ans, elle sera ouverte aux amateurs et aux professionnels des associations nationales membres de la FIFA. Les questions financières et le nom du premier pays organisateur sont discutés en 1929 à Barcelone. Des six pays candidats, l'Uruguay est le seul à accepter les conditions financières, comme l'avait deviné Jules Rimet.

Tout est donc prêt sauf que la plupart des nations européennes refusent finalement de faire le long voyage en Amérique du Sud. Le président de la FIFA tente le tout pour le tout et promet même des primes. Néanmoins, elles ne sont que treize équipes à participer à la première Coupe du Monde de football du 13 au 29 juillet 1930 en Uruguay, dont seulement quatre formations européennes ! La raison principale de ces dédits est l'impossibilité et le refus des patrons de donner aux joueurs six semaines de... congés ! Les délégations de la Roumanie, la France et la Belgique voyagent avec le président Rimet. Celui-ci transporte dans ses bagages le trophée du vainqueur, oeuvre du sculpteur français Abel Lafleur. La coupe mesure 35 cm de haut pour 3,8 kg, le socle est en lapis-lazuli et la statuette, représentant la Déesse de la Victoire, est en or.

Les demi-finales voient l'Uruguay et l'Argentine étriller respectivement la Yougoslavie et les Etats-Unis sur le même score (6-1). La suprématie sud-américaine se confirme. Près de 90 000 spectateurs assistent, dans un superbe Stade du Centenaire construit pour l'occasion, à une difficile victoire de l'Uruguay sur l'Argentine 4 buts à 2. L'épreuve est une grande réussite. Outre le public venu nombreux et la qualité du jeu produit, elle dégage 225 000 dollars de recette totale. La FIFA de Jules Rimet a gagné son pari. La création de la coupe du monde de football est un succès.




En partenariat avec :

Collection-football : réédition
unique de
ballons de football en
cuir des années 30 !
  

Liens partenaires | Webmasters | Réalisé par Pixis