Ballons de football vintage
  

L'après guerre



Début 1939, Jules Rimet repart pour l'Amérique du Sud. Il se rend au Brésil, en Uruguay, au Chili et en Argentine pour adresser « le salut amical de la Fédération internationale », parfois trop européenne selon la confédération locale. Le président français cherche aussi à trouver un accord entre l'Argentine et le Brésil, deux pays qui désirent accueillir la prochaine Coupe du Monde. Malheureusement, en raison de la guerre, la quatrième édition ne se tiendra qu'onze ans plus tard.

Durant le nouveau conflit mondial, la FFFA comme la FIFA maintient bon an mal an des rencontres sportives. Le président de la fédération française n'admet pas que le régime de Vichy bouleverse l'organisation de son sport. Il démissionne en mars 1942, est nommé Président d'Honneur et reste le représentant de la France sur le plan international. Henri Jevain, son successeur, annonce vouloir restituer le poste de président à Jules Rimet le moment venu. Ce dernier profite de cette retraite forcée pour passer du temps en famille dans sa maison de Valmondois, dans le Val d'Oise, et il ne peut que constater la nationalisation du foot français.

Après la Libération, à 71 ans, Jules Rimet redevient, comme prévu, le patron de la FFF, le professionnalisme est de retour dans le pays et tout redevient quasiment comme avant. Les réunions de la FIFA reprennent à Luxembourg le 1er juillet 1946. L'assemblée désigne le Brésil puis la Suisse pour être les pays hôtes des prochaines Coupes du Monde. Et pour marquer les vingt-cinq ans de présidence de Jules Rimet, elle choisit de rebaptiser le championnat du monde du nom de son fondateur. Quant à la nouvelle Coupe Jules-Rimet, le vice-président de la FIFA, l'Italien Ottorino Barassi, a eu la bonne idée de la cacher dans une boîte à chaussures, sous son lit, tout au long de la Seconde Guerre mondiale.




En partenariat avec :

Collection-football : réédition
unique de
ballons de football en
cuir des années 30 !
  

Liens partenaires | Webmasters | Réalisé par Pixis