Ballon de football vintage
  

Le football devient international



En Grande-Bretagne, les clubs professionnels ressemblent déjà de plus en plus à des entreprises alors qu'il n'existe dans le monde encore aucune autre association nationale. Depuis les années 1870, par le biais des marins, le football apparaît sur les côtes sud-américaines ou européennes, il perce à l'intérieur du continent européen grâce aux employés et étudiants anglais expatriés. Les clubs continentaux s'affrontent entre eux à partir de 1888 mais ne se mesurent aux formations anglaises que dix ans plus tard, date du vrai début des compétitions de football internationales.

Les fédérations danoises et néerlandaises sont instituées en 1889. Suivent celle de la Nouvelle-Zélande en 1891, de l'Argentine en 1893, du Chili, de la Suisse et de la Belgique en 1895 et de l'Italie en 1898. En France, le football est incorporé à l'USFSA, la fédération omnisports de l'époque. De 1900 à 1907, les fédérations allemande, uruguayenne, hongroise, norvégienne, suédoise, espagnole, paraguayenne et finlandaise naissent. Le football colonise l'Afrique et l'Asie dans les années 1920.

Sans les nations britanniques, une Fédération internationale de football association (FIFA) est fondée le 21 mai 1904 à Paris. Les sept pays fondateurs sont la France, la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas, l'Espagne, la Suède et la Suisse. Deux jours plus tard, le Français Robert Guérin est élu président. En 1913, l'IFAB admet la FIFA. En 1918, une vingtaine de pays en sont déjà adhérents, trente-six en 1925, soixante-treize en 1950.

Logiquement, l'Angleterre demeure longtemps imbattable. Les Anglais perdent à l'extérieur quelques matches dans les années 1910 mais il faut attendre 1953 pour que la Hongrie mette fin à leur invincibilité à domicile. Seul le Danemark leur pose des problèmes. Pour preuve, leurs deux petits échecs en finale des Jeux Olympiques de 1908 et 1912, 2-0 et 4-2. Après 1921 et sa première défaite face à la France, les joueurs professionnels anglais font leur apparition en sélection. Mais les Jeux Olympiques n'étant ouvert qu'aux amateurs, l'Angleterre n'y participe pas dans les années 20. Le football sud-américain en profite pour se révéler au monde. L'Uruguay remporte les JO de 1924 et ceux de 1928 face à l'Argentine 2-1.

Le président français de la FIFA, Jules Rimet, parvient à organiser la première Coupe du Monde en 1930 en Uruguay. Sur les treize équipes engagées, seulement quatre sont européennes. Le football international est devenu une réalité. La France est présente mais pas l'Angleterre ni aucune équipe britannique. La suprématie sud-américaine se confirme à domicile. Près de 90 000 spectateurs assistent à la victoire de l'Uruguay sur l'Argentine 4-2. L'épreuve est une grande réussite. Outre le public venu nombreux et la qualité du jeu produit, elle dégage 225 000 dollars de recette totale.

La popularité du foot est croissante, les enjeux financiers et sportifs aussi. Le professionnalisme initié par les Britanniques se répand partout dans le monde, avec parfois quelques excès. Les compétitions se multiplient : Coupes des clubs européennes, africaines ou asiatiques, Coupe intercontinentale des clubs, Championnat du monde des clubs, Copa America, Championnat des nations d'Europe, d'Afrique... Seules les Lois du jeu, toujours aux mains de l'IFAB, évoluent peu. Aujourd'hui, la FIFA compte un peu plus de deux cents fédérations membres. C'est davantage que de nations à l'ONU. Le football est le sport le plus populaire au monde avec quelque deux cents millions de pratiquants.




En partenariat avec :

Collection-football : réédition
unique de
ballons de football en
cuir des années 30 !
  

Liens partenaires | Webmasters | Réalisé par Pixis