Ballons de football en cuir
  

La première coupe du monde de football



Une commission d'étude, constituée en 1926 du Suisse Georges Bonnet, de l'Autrichien Hugo Meisl, de l'Allemand Félix Linnemann, de l'Italien Mario Ferreti et du Français Henri Delaunay, expose trois idées à Rimet en 1927 : Meisl est favorable à une compétition européenne, Delaunay, appuyé par Bonnet, à une Coupe du Monde tous les quatre ans, Linnemann souhaite un championnat pour les amateurs intégré aux JO et un autre pour les professionnels qui auraient lieu tous les deux ans.

En 1928, le congrès est d'accord pour la tenue d'une première Coupe de Monde en 1930. Il est décidé qu'elle aura lieu dans un seul et même pays tous les quatre ans, qu'elle sera ouverte aux amateurs et aux professionnels des associations nationales membres de la FIFA. Les questions financières et le nom du premier pays organisateur sont discutés en 1929. A Barcelone, la solution retenue stipule que l'organisateur prend en charge la totalité des frais, y compris le déficit et que la FIFA se contente de 10% de la recette brute. Les Pays-Bas, la Suède, la Hongrie, l'Italie et l'Espagne retirent leur candidature. L'Uruguay, soutenue par les autres nations de son continent, accepte les conditions financières et décroche l'organisation de la première coupe du monde. Ses représentants savent que le public viendra nombreux : la Celeste a remporté le tournoi des JO d'été de 1924 et 28 et la compétition aura lieu pendant les festivités du premier centenaire de l'indépendance de l'Etat.

Tout est donc prêt sauf que la plupart des nations européennes refusent finalement de faire le long voyage en Amérique du Sud. Jules Rimet tente le tout pour le tout et promet même des primes. Néanmoins, elles ne sont que treize équipes à participer à la première Coupe du Monde de football du 13 au 29 juillet 1930 en Uruguay, dont quatre formations européennes seulement ! Les délégations de la Roumanie, la France et la Belgique voyagent ensemble à bord du Conte-Verde, celle de la Yougoslavie est sur un autre bateau. Plusieurs internationaux sont absents, leurs patrons ayant refusé de leur donner six semaines de... congés ! Dans ses bagages, le président de la FIFA transporte le trophée du vainqueur, oeuvre du sculpteur français Abel Lafleur. La coupe mesure 35 cm de haut pour 3,8 kg, le socle est en lapis-lazuli et la statuette, représentant la Déesse de la Victoire, est en or.




En partenariat avec :

Collection-football : réédition
unique de
ballons de football en
cuir des années 30 !
  

Liens partenaires | Webmasters | Réalisé par Pixis