Ballon de football ancien
  

Un championnat de football international



La Fédération internationale de football association (FIFA) naît le 21 mai 1904 à Paris et est placée sous la direction du Français Robert Guérin. Les premiers statuts de l'organisation comptent dix articles. En résumé, la FIFA ne peut reconnaître qu'une seule fédération par pays, elle seule peut régler l'organisation des matches et des conflits qui pourraient résulter de ces derniers. Elle interdit aussi à tout joueur ou club d'être affilié simultanément à plusieurs fédérations nationales. Enfin, l'article 9 prévoit déjà la constitution d'un championnat international.

Cette idée est développée par le Néerlandais Hirschman et présentée lors du deuxième congrès de la FIFA à Paris en juin 1905 : « Il sera disputé chaque année un championnat entre les diverses équipes championnes dans leur pays respectif et appartenant à l'une des associations affiliées à la FIFA. L'association nationale organisatrice sera désignée par la FIFA. Les frais d'organisation seront à sa charge. Ce championnat de football international sera joué par élimination... » La première édition doit avoir lieu en Suisse l'année suivante mais l'opposition anglaise, les désaccords, l'importante logistique, le coût... bloquent le projet pendant une vingtaine d'années.

Constatant le grand succès du tournoi de foot des Jeux Olympiques de Paris de 1924, Jules Rimet se dit que l'organisation d'un grand championnat international est possible et il pense déjà à un pays d'Amérique du Sud pour l'accueillir. Un an plus tard, le nouveau président français de la FIFA discute à Genève avec l'ambassadeur de l'Uruguay à Bruxelles, Enrique Buero, tombé amoureux du football et du sport lors des Jeux. Après cette rencontre, Jules Rimet est convaincu que la fédération de l'Uruguay, si elle est sollicitée, sera d'accord pour organiser à ses frais la compétition. De plus, les Anglais ne sont plus là pour paralyser le projet car ils ont quitté la FIFA.

Cette volonté de bâtir une telle épreuve tient aux dégradations des relations entre la FIFA et le Comité international olympique (CIO) concernant les conceptions de l'amateurisme. La fédération a accordé aux amateurs le droit de toucher une somme correspondant à un manque à gagner. Mais le CIO ne veut pas de « ce type d'amateurs » dans le tournoi olympique. La fédération internationale souhaite pouvoir faire comme bon lui semble et mettre sur pied une compétition sous son autorité exclusive représente, pour son président, le meilleur moyen d'y arriver.




En partenariat avec :

Collection-football : réédition
unique de
ballons de football en
cuir des années 30 !
  

Liens partenaires | Webmasters | Réalisé par Pixis