Ballons de football en cuir
  

La multiplication des fédérations de football



Parallèlement à l'USFSA, émergent d'autres organisations omnisports. C'est le cas de la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF). Elle est fondée en 1898 par un Lorrain chirurgien des Hôpitaux de Paris, le Dr Paul Michaux. Avec la Fédération cycliste des amateurs français, elle s'intéresse beaucoup au football association. En 1905, la FGSPF regroupe une trentaine de clubs d'un niveau égal à ceux de l'Union. Ce sont, en région parisienne, l'Etoile des Deux-Lacs, le patronage Olier ou la Jeanne d'Arc de Levallois ; en pays de Loire, la Mellinet de Nantes ; en Bourgogne, l'AJ Auxerre... Son président, Charles Simon, n'a que 25 ans.

Jusque-là, les deux fédérations de football nationales s'entendent bien. Mais tout à coup, l'USFSA met à l'écart la FGSPF et gêne ses adhérents dans leur pratique footballistique. Cette décision s'explique par le besoin de l'Union d'obtenir une subvention de l'Etat qui, à cette période, mène une politique anticléricale. Selon elle, mieux vaut alors ne plus avoir affaire avec des patronages catholiques.

Ainsi, Charles Simon est poussé en 1905 à monter un Championnat de France indépendant de l'USFSA dont le premier vainqueur est l'Etoile des Deux-Lacs et qui le remportera six fois. L'année suivante, la Fédération cycliste des amateurs français fusionne avec la Fédération athlétique amateur et forme la Fédération cycliste et athlétique de France (FCAF). Bien que laïque, celle-ci est malmenée par l'USFSA. Elle aussi lance alors son Championnat national. Le CA Vitry, le SM Puteaux et le VGA Médoc en seront les grands animateurs.

Le 23 mai 1907, Charles Simon et Henri Delaunay fondent le Comité français interfédéral (CFI), omnisports mais tourné en priorité vers le foot. Dans la foulée, une nouvelle compétition voit le jour. Elle est baptisée Trophée de France et est dotée d'un bouclier ancien offert par le baron Pierre de Coubertin. L'épreuve départage les champions des différentes fédérations dont ceux de la FGSPF et de la FCAF rejoints plus tard par la LFA et... l'USFSA.

La Ligue de football association (LFA) devient en 1910 la première fédération à ne gérer que le football. Elle naît d'un conflit entre l'USFSA et certains de ses clubs, le CA Paris, le Red Star AC, l'US Suisse et le Paris Star en tête. Ils désapprouvent la politique de l'Union. En effet, celle-ci quitta en 1908 la Fédération internationale de football association, créée quatre ans auparavant, par solidarité avec l'Amateur football association. Cet organisme anglais prônant le foot amateur, dissident de la puissante Football association, n'avait pas été admis dans les rangs de la FIFA. Cette dernière, à la demande du CFI, lui attribua le siège de la France laissé vacant, provisoirement dès 1908 puis définitivement en 1910. Par conséquent, seuls les joueurs membres du CFI pouvaient être sélectionnés en équipe de France et participer à des rencontres internationales de plus en plus fréquentes. Les footballeurs de l'USFSA étaient lésés. A peine formée, la LFA a donc demandé sa reconnaissance par le CFI, qui a accepté.




En partenariat avec :

Collection-football : réédition
unique de
ballons de football en
cuir des années 30 !
  

Liens partenaires | Webmasters | Réalisé par Pixis