Ballons de football vintage
  

Les débuts de la FIFA



Le deuxième congrès de la FIFA se déroule à Paris du 10 au 12 juin 1905. Le délégué du Slavia Prague représentant la Bohême s'est ajouté aux membres fondateurs. Quelques mois plus tôt, la FA, bien que réticente, a reconnu la FIFA. Celle-ci considère cette reconnaissance synonyme d'adhésion des Anglais. Les confrontations anglo-continentales sont alors possibles et autorisées. L'Autriche, la Hongrie et l'Italie rejoignent un peu plus tard la fédération internationale, qui compte désormais douze pays affiliés. Satisfait, Robert Guérin laisse sa place de président en 1906 à l'Anglais, Daniel Burley Woolfall. Jusqu'à sa mort en 1918, plusieurs progrès seront à mettre à son actif comme le respect des mêmes Lois du jeu dans le monde entier, établies sur le modèle anglais bien sûr. Mais c'est aussi sous sa gouverne que la jeune FIFA va connaître une période agitée.

L'épineux problème qui se pose concerne la signification exacte et précise du terme « pays ». Il peut évoquer un Etat ou une nation intégrée dans un Etat reconnu ou encore le territoire d'un Etat fédéral. Ce qui est le cas de la Bohême. Ainsi, l'Autriche demande son exclusion en 1907. Un an plus tard, sous la pression de l'Autriche et de l'Allemagne, les fédérations d'Ecosse et d'Irlande ne sont pas admises et celle de Bohême expulsée. La FIFA a donc choisi de faire prévaloir la règle des Etats internationalement reconnus.

Une nouvelle crise éclate en 1908 après la création un an auparavant en Angleterre d'une ligue amateur dissidente, l'Amateur Football Association (AFA). Celle-ci souhaite adhérer à la FIFA. Sa candidature est appuyée par la fédération française, l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA), violemment hostile au professionnalisme de la FA. Néanmoins, elle est refusée par tous les autres délégués réunis au congrès de Vienne. En effet, selon l'article premier des statuts, il ne peut y avoir plusieurs fédérations pour un même pays. Les Français désertent l'organisme qu'ils ont fondé et ne sont plus représentés.

Pas pour longtemps, le Comité français interfédéral, concurrent de l'USFSA, en profite pour réclamer son affiliation. Celle-ci est provisoirement acceptée fin 1908, puis définitivement en 1910. Cette même année, les fédérations d'Ecosse, d'Irlande et du Pays de Galles débarquent en force à la FIFA. Une entrée contraire aux statuts que les représentants anglais expliquent par le poids historique de ces Association. Est également admis le premier pays non-européen, l'Afrique du Sud.

Mais la FIFA n'a toujours pas de siège et n'a autorité ni sur les compétitions, ni sur les régles du foot. Concernant ce dernier point, en 1911 au congrès de Dresde, les Allemands veulent que la fédération en prenne le contrôle. Le président Woolfall et la FA s'y opposent. L'Allemagne persévère et demande, sans succès, que l'International Football Association Board admette en son sein au moins un membre de la FIFA. Créée fin 1882, l'IFAB est la gardienne des Lois du jeu et l'est toujours du reste.




En partenariat avec :

Collection-football : réédition
unique de
ballons de football en
cuir des années 30 !
  

Liens partenaires | Webmasters | Réalisé par Pixis